Un geste écocitoyen pour réduire ses déchets à la source

 

Bienvenue sur le site
de Compost'Action !

ACTUALITE
• Programme des manifestations à venir
>> consultez

• Compost'Action dispose d'une exposition "Composter en ville" qui peut être déplacée dans les mairies et communes qui en font la demande >> détails
>> Soutenir
      l'Association
>> Newsletter
      Compost'Action

Pour la recevoir, indiquez votre Email

CONTACT
Tél. : 09 83 33 53 47 -
06 51 73 67 19

asso@compostaction.org
Maison des Associations
bureau 225, allée Borel
67 rue St François de Sales - 73000 Chambéry

: : Accueil
: : Liens
: : Mentions légales


1% pour la planète
 

Le lombricompostage


Comment ça marche ?

lombricompostageConnaissez-vous un tout petit animal capable d’avaler chaque jour l’équivalent de son poids en résidus de cuisine, puis de les digérer, pour finalement rejeter un véritable trésor pour le sol, les plantes ? Il s’agit d’une espèce de vers de terre rouges, très robuste, appelée Eisenia (en photo : Eisenia de Californie), le roi des détritivores, puisqu’ils consomment une énorme quantité de déchets.
Le lombricompostage permet donc de recycler vos déchets organiques de cuisine pour les valoriser en lombricompost, un terreau très riche et en « thé de compost », engrais pour votre jardin.


lombricompostage

Pour vivre, manger et se reproduire rapidement, les vers ont besoin de bonnes conditions :

lombricompostage

Que peut-on composter ?

La réussite d’un bon lombricompost tient à la diversité des apports mais doit toutefois respecter quelques règles :

lombricompostage

Quelques conseils pour faciliter le travail des petits vers et les garder en bonne santé :

  • Couper les aliments pour une décomposition plus rapide,
  • Respecter un volume de carton de 30 à 40 %,
  • Éviter les pelures de fruits et légumes recouvertes de pesticides/produits chimiques
  • Éviter les plantes/feuilles mortes venant de l’extérieur (bactéries/insectes indésirables)

* Les vers évoluent dans un milieu basique, c’est pourquoi il faut éviter les agrumes. Les coquilles d’oeuf ne seront pas manger par les vers, d’où l’importance de les broyer, mais elles permettent de maintenir leur milieu basique (1 cuillère à café par semaine).

Un travail d’équipe : N’ayant pas de dent, les vers attendent que les micro-organismes (bactéries, actinomycètes, champignons microscopiques, protozoaires, cloportes, acariens, coléoptères...) aient commencé à dégrader les végétaux avant de s’en régaler. Cependant, ils n’apprécient pas ce que vous ne trouveriez pas appétissant : moisissures…


Fonctionnement du lombricomposteur

lombricompostage

Avantages par rapport au compost de jardin

- Une installation pratique : C’est une solution individuelle (mais qui peut très bien s’étendre à du collectif) quand le compostage collectif en pied d’immeuble n’est pas envisageable (pas d’espace propice, non acceptation du voisinage). Ne nécessite pas d’avoir un jardin.

- Un minimum d’encombrement : Pour un citadin, cette solution prend très peu de place et peu même être installé dans la cuisine.

- Une vitesse de compostage accélérée : Le compost est obtenu après deux ou trois mois.

- Le lombricompost : Le compost obtenu est un terreau à la richesse équivalente à un fumier (riche en azote, phosphore et potassium). Il fait augmenter les rendements de 30% selon les cultures, protège les plantes des maladies et parasites en rendant les tiges plus ligneuses, et en les rendant plus difficilement attaquables par les insectes piqueurs. Il est dépourvu d'élément pathogène, les vers « désinfectant » tout ce qu'ils ingèrent. C'est un produit vivant (1 400 000 microorganismes par gramme). Très bon rétenteur d'eau (3 fois son poids), il est très intéressant en cas de sécheresse et à la plantation car il stocke de l'eau disponible pour les plantes.

- Le « Thé de compost » : un petit jus ? Cet engrais liquide, dilué à 10% dans de l’eau, fait le bonheur des plantes, en arrosage une fois par mois. Il se conserve en bouteille hermétiques et à l’abri de la lumière. Pour vous persuader de son efficacité, tremper un noyau d’avocat dans le « thé » : il mettra 3 semaines pour faire ses racines au lieu de 2 mois !

- Pédagogique et ludique : le lombricompostage associe protection de l'environnement, autosuffisance en engrais et sensibilisation pour les enfants et adultes à ces petits êtres précieux.

Les préjugés

Un problème résulte obligatoirement d’un dysfonctionnement à l’intérieur du lombricomposteur. Il y aura donc toujours des astuces pour y remédier :

- Des mauvaises odeurs ? Un lombricompost bien géré ne sent pas mauvais. La présence de mauvaises odeurs est un phénomène assez rare lié à un mauvais équilibre du système (vous ajoutez de la nourriture plus vite que les vers ne la mangent), dans ce cas il est conseillé de cesser d’alimenter en déchets le lombricomposteur durant une semaine et d’aérer en mélangeant le bac, et d'apporter de la matière carbonée (carton).

- Les vers sortent du bac ? Aucun vers ne tentera de s’échapper de votre lombricomposteur, même s’il n’est pas particulièrement étanche, car les vers craignent particulièrement la lumière et ont besoin d’un milieu humide pour survivre, la respiration se faisant par leur peau.

- Présence de moucherons ? La présence de moucherons dans votre lombricomposteur est certainement liée à un pH trop acide du milieu, lié à vos déchets. Il faut donc apporter plus de matière carbonée (carton, papier), et des coquilles d’oeufs finement broyées afin de réduire l’acidité du lombricomposteur et éliminer les moucherons qui pondent en milieu acide.

- Des fourmis ? Les fourmis tuent les vers, c’est pourquoi il est important de réagir vite en placant un bol rempli d’eau en guise de barrière infranchissable sous chaque pied du lombricompost.


Témoignage d’expériences : lombricomposteur fait maison !

lombricompostageAnaïs LAGESSE : "Je suis partie de zéro connaissance quand je me suis retrouvée avec une colonie de vers à la cave, et sincèrement on apprend en faisant… et je suis encore en apprentissage !

Mon 1er lombricompost était en bac de poissonnier (à droite sur la photo), mais je n’ai jamais réussi à me séparer de l’odeur de poisson. Pour certains, ça marche et c’est très pratique car léger, mais j’ai préféré passer à des bacs plus solides que j’ai bricolé :
- Un couvercle percé de petits trous (Ø ~2mm),
- Des plateaux/bacs de lombricompostage empilables, percés (quadrillage de trous, Ø ~5mm),
- Un bac de récupération du liquide (avec robinet en bonus, type fontaine à vin),
- Socle monté sur roulette en bonus.

 

lombricompostageAu début mes bacs étaient superposés (non emboités) et étanches (joint colle). Le volume de déchets dans les bacs réduisant chaque jour, il faut que les bacs puissent coulisser, sinon les vers ne peuvent pas transiter d’un bac à l’autre s’il y a un grand vide entre les deux…

Mes bacs sont aujourd’hui emboités (photos à gauche et ci-dessous) et avec des jours de partout, mais non les vers ne s’échappent pas ! J’ai toutefois rajouté des cales en bois pour que le poids des bacs ne comprime pas trop les déchets (pensez que le milieu doit rester humide et aéré !)."

lombricompostage

Liens

Sites internet :
- Ferme lombricole Rudy
- www.scoop.it
- www.lombriplanete.fr
Livres :
- J.-P Collaert, Lombricompost pour tous, Editions de Teran, 2009.
- L. Martin, P. Martin et E. Prédine, Je réussis mon compost et lombricompost, Terre Vivante, 2011.

 

Merci à Anaïs LAGESSE pour l'écriture de cette page dédiée au lombricompostage.
 
Outil collaboratif
login
mot de passe
Compost'Action est adhérent
du Réseau Compost Citoyen
  reseau compost citoyen   jecomposte.fr