Composter / Le compostage domestique

biodechets

LE SAVIEZ-VOUS ?
Les déchets organiques représentent 30 à 40% du contenu de la poubelle, soit environ 70 kg par habitant et par an !


Que peut-on composter ?


   MATIERES HUMIDES, riches en azote
  • Epluchures de fruits et de légumes crus
  • Fleurs coupées, fanées
  • Marc de café et sachets de thé (en papier)
  • Restes de pain écrasés
  • Tontes de gazon (en petites quantités)
  MATIERES SECHES, riches en carbone
  • Broyat de branches
  • Paille
  • Sciure et copeaux de bois
  • Feuilles mortes
  • Essuie-tout blanc
  • Coquilles d’œufs écrasées
  • Mauvaises herbes séchées
  NE PAS METTRE
  • Sacs plastiques et tissus synthétiques
  • Grosses branches (se décomposent trop lentement)
  • Terre et sable
  • Coquilles de crustacés
  • Verre et métaux (ne se décomposent pas)
  • Sauces, graisses et huiles
et en plus, dans le cas d'un compostage collectif :
  • Restes de viande et de poisson (risque d’attirer les bêtes)

Comment composter chez soi ?

Le compostage en tas

Pour les personnes qui ont un jardin, la façon la plus simple de composter est de monter un tas.
  • Les + : économique et facile à installer, pas de contrainte de volume.
  • Les - : le tas n’est pas protégé des intempéries, du soleil et des animaux (chiens, chats, rongeurs), n’est pas très esthétique.

Le compostage en bac

Il peut être en bois ou en plastique, s’acheter dans le commerce ou se fabriquer. Le fonctionnement sera le même qu’avec le tas, mais le compost sera protégé du soleil et de la pluie. Le processus sera plus rapide car le bac maintient la chaleur. Il est important de le placer à même la terre, de façon à faciliter la montée des micro organismes.

Ce format de composteur peut convenir pour les foyers habitant en maison, avec un jardin, mais aussi s’implanter au pied d’immeubles pour du compostage partagé entre voisins. On mettra alors 3 bacs pour gérer un niveau plus important d’apports (voir "Le compostage partagé").

Vous habitez en maison individuelle, vous avez un jardin... et vous habitez dans l'agglomération chambérienne :

Grand Chambéry pratique une politique d'aide à l'acquisition d'un composteur en proposant des composteurs individuels à 15 € (en bois ou en plastique recyclé), le reste du coût étant pris en charge par la collectivité.

bac-dechetsbac-dechetsPour en obtenir un : réservez-le auprès des amitris en appelant au numéro vert 0800 881 007 (appel gratuit).
Vous recevrez ensuite un courrier vous indiquant la date et le lieu de distribution du composteur. Un guide d'utilisation du composteur vous sera également remis avec un bioseau (pour stocker temporairement vos déchets dans la cuisine).

(photos : Grand Chambéry - en savoir plus : site Grand Chambéry)


Les 3 règles d'or

1. Mélanger les matières

  • 60 à 70% de déchets verts et humides, riches en azote (épluchures de fruits et légumes, tontes, restes alimentaires, etc…)
  • 30 à 40% de déchets bruns et secs, riches en carbone (branches broyées, paille, feuilles mortes et sèches)
Conseils :
Eviter les apports uniques en grandes quantités


bac-dechets

2. Bien aérer le compost

Sans air, les micro-organismes qui permettent la décomposition par compostage ne peuvent pas se développer. D’autres bactéries (dites anaérobie) prennent alors le relais : les déchets fermentent et une odeur désagréable apparait.

L’apport de matière sèche et structurante permet d’aérer le compost mais il faut aussi le brasser régulièrement à l’aide d’une fourche (1 fois/mois).

Conseils :
Etaler les déchets à l’aide d’une petite griffe lors des apports de façon à éviter la formation de masses compactes et humides (celles-ci risquent de fermenter)


brassage

3. Veiller à une humidité constante

Pour savoir si le compost a un bon taux d’humidité : le test du poing
  • prenez une poignée de compost dans votre main et refermez-la en serrant
  • quand vous ouvrez la main, le compost doit rester en forme, tout en se détachant progressivement. S’il reste en bloc, c’est qu’il est trop humide. S’il ne s’agglomère pas du tout en bloc, c’est qu’il est trop sec
Le compost mûr ressemblera à du terreau (une structure grumeleuse et noire) et aura une bonne odeur de terre. Il ne sera plus habité par des vers de terre car ceux-ci auront fini leur travail.

Conseils :
Si le compost est trop sec
=> l’arroser dans un premier temps (avec un arrosoir ou en ouvrant le couvercle lors de la prochaine pluie !)
=> apporter moins de matières sèches et plus de matières humides (épluchures)
=> déplacer le composteur dans un endroit plus ombragé ou moins venteux
Si le compost est trop humide
=> rajouter des déchets bruns et secs
Dans les 2 cas : brasser le compost permettra d’homogénéiser la matière


compost


Quelques conseils pour améliorer la qualité du compost

Quelques problèmes…


Compost'Action vous propose d'acquérir davantage de connaissances sur ce sujet lors de ses formations, conférences ou ateliers.
>>> CONTACTEZ-NOUS

09 83 33 53 47
info@compostaction.org